Des biodéchets de la restauration collective à une ferme péri-urbaine

CONTEXTE

Irisphere est un projet financé par le FEDER et porté par Citydev qui vise à créer des synergies circulaires entre entreprises en RBC.

C’est dans ce cadre que la Ferme Nos Pilifs, située à Neder-Over-Heembeek propose de fournir auprès de professionnels du secteur de l’alimentation collective comme Solvay ou Restoduc, un service de collecte et de traitement local des déchets de cuisine à l’aide d’un Biodigesteur. Ces produits comprennent donc des sous-produits animaux de catégorie 3.

L’objectif est d’agir :

- Sur le plan environnemental en valorisant localement les déchets alimentaires

- Sur le plan social en soutenant les activités de la Ferme Nos Pilifs qui est une entreprise agréée de travail adapté

De nombreuses techniques permettent de traiter localement les déchets organiques en milieu urbain. Ceci dit, à l’heure actuelle, une grande difficulté est d’assurer la qualité sanitaire des déchets valorisés sur une petite surface et en vue d’une revalorisation commerciale.

 

Le choix de l’éco-cleaner réside ainsi dans le fait qu’il permet de traiter une grande quantité de déchets organique sur une petite surface en un temps réduit (24h) tout en hygiénisant le substrat.

 

INNOVATION

Le Biodigesteur est une machine de compostage accéléré permettant de transformer les déchets organiques (y compris d’origine animale) en amendement hygiénisé en environ 24 heures. Elle utilise pour cela une surface très réduite : 8 m² suffisent pour 500kg/semaine.

Pratiquement, la machine combine une action mécanique (mélange), thermique (chauffage), et biologique (kit de microorganismes aérobie) afin de transformer en quelques heures des volumes de déchets organiques en amendement prêt à l’emploi. Cette solution garantit une qualité sanitaire de gestion des déchets alimentaires.

Au vu de la composition particulière des déchets alimentaires (crus et cuits, viandes et végétaux, riches en graisses, en sel, …), un kit spécifique de microorganismes a été développé. Cette solution s’appuie sur la bio-augmentation qui consiste en l’utilisation d’une flore spécifique en concentration importante. Les microorganismes retenus sont aérobies thermophiles. Ces micro-organismes se nourrissent des déchets alimentaires et les dégradent en une matière organique stable.

En termes de consommation d’énergie, La consommation moyenne mensuelle totale est de 3 050 kWh et équivaut à 500kWh/tonne de déchets traités. La mise en place à la Ferme Nos Pilifs veut compenser cette consommation d’électricité par (1) l’installation de panneaux photovoltaïques et (2) la récupération de la chaleur dans une serre avoisinante.

Ces bactéries et ces enzymes sont associés à la classe I de la directive européenne 2000/54/CE[1] et de la European Federation of Biotechnology. Cela signifie que le produit ne contient aucun organisme connu comme pathogène pour l’Homme listés dans l’annexe III de la directive.

Le traitement des déchets permet la réduction des déchets de 90% de leur volume et poids initial en moins de 12 heures. Le produit final est une matière hygiénisée et fertilisante avec un potentiel commercial. Le substrat en sortie de l’éco-cleaner est réutilisable en culture en tant qu’amendement organique du sol.

 

[1] http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2000:262:0021:0045:FR:PDF

DEFIS POUR DEMAIN

Le principal blocage législatif se situe au niveau du permis d’environnement. Les points limitants se situent sur la validation des analyses de laboratoires effectuées en vue de suivre la méthode 7, annexe IV, chapitre III, point G, 1. c) i) et ii) du Règlement 142/2011. Ces dernières sont cependant en cours. Toujours par rapport au permis d’environnement, malgré une certification de conformité européen, Bruxelles Environnement demande de connaitre la liste du kit bactérien utilisé qui constitue un secret de fabrication.

Une fois ces blocages réglementaires levés, il s’agira de valider la fonctionnalité de la machine et de l’efficacité du système dans sa globalité pour pouvoir ensuite l’essaimer sur d’autres voisinages. Différentes tailles de machines existent permettant de traiter entre 100 kg et 1T de matière à la fois ce qui permet une grande diversité d’applications dans des zones où les surfaces disponibles sont limitées.

 

 Le biodigesteur, une machine de compostage accéléré

Le biodigesteur, une machine de compostage accéléré