Une école où les matières organiques sont source de pédagogie

Auteur: Dominique Verlinden / www.ucclecentre.net

LE CONTEXTE

L’école du Centre est une école communale, située en plein centre de la Commune d’Uccle, « coincée » entre quelques grosses artères (chaussée d’Alsemberg, avenue Brugmann, avenue De Fré). Elle n’en demeure pas moins une école de quartier et jouit d’un cadre particulièrement agréable. Il s’agit d’une école de petite taille qui ne compte qu’une classe par année d’âge, soit 10 classes, de l’accueil à la 6ème primaire. Elle compte environ 230 enfants et une trentaine de membres du personnel, toutes fonctions confondues.

Depuis deux ans, elle met en œuvre un projet d’établissement particulièrement novateur axé sur la pratique musicale, ce qui en fait une école à « rayonnement musical ».
L’école se caractérise par une atmosphère conviviale, dynamique, collaborative et responsabilisante.

Depuis de nombreuses années, les questions environnementales et citoyennes sont au centre de nombreuses préoccupations, portées tant par l’équipe éducative que par l’association des parents.

 

13770260_10153639074997624_7438263226330083863_n.jpg

INNOVATION

Parmi les initiatives en place dans notre école sur le plan environnemental, voici quelques exemples non exhaustifs :

  •  Tri des déchets dans toutes les classes et les espaces communs ;
  • Collecte de piles et de bouchons en plastique ;
  • Zone de dépôt de pain par les parents, à destination des poules ;
  • Collation « soupe » en maternelle ;
  • Gourde à eau ou bouteille d’eau pour tous les élèves (seule boisson tolérée en journée);
  • Panneaux solaires (via la commune d’Uccle) ;
  • Remplacement de la chaudière (via la commune d’Uccle) ;
  • Rénovation des toitures + isolations des combles (via la commune d’Uccle) ;
  • Jardin pédagogique à l’arrière de l’école (+ ou – 15 ares : lapins, poules*, canards, mare pédagogique, rucher*, zone de compostage*, potager, nombreuses essences d’arbres*, nichoirs à insectes, à chauve-souris, à oiseaux, …) ;
  •  Zone de lavandes et de vignes à l’entrée de la cour de récréation ;
  • Potager « Incroyables comestibles* » à l’avant de l’école ;
  • Participation à l’opération « Open Free Go* », mise en œuvre par un collectif citoyen et implantée juste à côté de l’école.

Le compost :
Nous avons, il y a quelques années, obtenu un subside de la Région bruxelloise afin d’installer une zone de compostage dans notre jardin pédagogique. Il s’agit de 6 grands bacs de 1,20m x 1.20 m.

Toutes les matières compostables (épluchures de fruits, marc de café, …) sont versées dans des seaux et transportées au compost. Nous n’y intégrons aucun légume cuit ni aucune viande. Le compost est également alimenté par quelques membres du personnel (très peu), quelques parents et quelques voisins qui viennent déposer leurs déchets compostables via le parking de l’école. Nous y ajoutons du broyat fourni à la demande par la commune. Le tout est retourné de bac en bac, puis tamisé et réimplanté dans le potager du jardin pédagogique et, depuis le printemps 2016, dans le potager “Incroyables comestibles” devant l’école.

Les poules :
Les poules bénéficient d’un poulailler spacieux mais sont régulièrement invitées à se promener dans le jardin où elles picorent plus librement. Elles sont nourries à base de graines, de pain sec et de restes des repas des enfants (uniquement légumes, riz, pâtes, …).

Le rucher :
Implantées depuis le 26 juin 2017 dans notre jardin pédagogique, nos deux ruches (modèle Warré) s’inscrivent dans une volonté de préservation des abeilles domestiques et non de production de miel. La zone est évidemment sécurisée et des petites tenues spécifiques ont été achetées pour les enfants, afin de leur permettre de venir assister aux travaux d’entretien ou tout simplement à la vie de la ruche.

Les essences d’arbres dans le jardin :
Cerisier, pommier, lilas, noisetier, hêtre, frêne, saule, houx, noyer, aulne, prunier.

Les Incroyables comestibles :
Le projet a été proposé par un parent à l’occasion d’une réunion de l’Association des Parents, dans le courant de l’année scolaire 2015-2016. Il a immédiatement rencontré l’enthousiasme de l’école et de plusieurs parents. Ce potager est implanté à l’avant de l’école dans des parterres autrefois occupés par d’affreux massifs de résineux sans intérêt. Le projet ayant reçu le soutien de la Commune, c’est le service vert qui a procédé à l’arrachage des buissons. C’est ensuite le collectif qui s’est constitué qui a pris en charge les aménagements (amendement du sol, placement des clôtures, … En 2016-2017, nous avons obtenu un subside de près de 5000 € nous permettant de supporter l’extension du potager, l’achat de clôtures, de petit matériel, de fruitiers (framboisiers, groseilliers, vignes, noisetiers, …), de graines. Le budget prévoit aussi des frais de communication (publications diffusées dans le voisinage), l’organisation d’activités pédagogiques à destination des élèves (temps scolaire) et des familles (temps extrascolaire) ainsi que l’accompagnement du projet par une personne “experte” mandatée par la Région.

L’opération « Open Free Go » :
L’initiative revient à un collectif citoyen du quartier qui organise la récupération d’invendus dans de nombreux commerces des environs. Notre école contribue très modestement à ce projet d’aide aux personnes précarisées en déposant le plus régulièrement possible des pots de nourriture (soupe et/ou plat principal) n’ayant pas été consommée durant les repas chauds.

 

DEFIS POUR DEMAIN

En réalité, en toute modestie, je ne pense pas que nous soyons très à la pointe … J’avoue n’avoir que trop peu de temps pour travailler en profondeur avec tous les acteurs (enfants, parents, enseignants, animateurs, concierge, nettoyeuses, …) pour optimaliser les quelques initiatives déjà mises en place. Ceci dit, en effet, certaines choses existent et fonctionnent globalement assez bien. Elles sont, en réalité, davantage le fait d’individus motivés (notamment notre bénévole ultra dynamique, Johny ; ou alors des parents dans le cadre des Incroyables Comestibles) que d’une sorte de volonté collective de l’ensemble d’une équipe. Le mérite étant sans doute d’oser ouvrir le champ des initiatives à des parents, des voisins (dont l’institution scolaire se méfie toujours un peu) capables de mener à bien de tels projets citoyens. Cela crée un maillage relationnel très intéressant et éminemment profitable à l’ambiance générale d’une école ou d’un quartier. Les projets se complètent et forment alors, lorsqu’on les juxtapose, un ensemble cohérent. Trier les déchets, entretenir le compost, le retourner, l’utiliser dans les espaces de plantation.

Un regard extérieur serait bien entendu intéressant pour nous aider à optimaliser nos actions, à mieux les coordonner, voire à en implanter d’autres.